sun-yat-sen-university
Chine

Université Sun Yat-Sen et fast-food

Les journées de travail se suivent et se ressemblent, aussi le weekend arrive à point nommé pour parcourir un peu les alentours. L’Université Sun Yat-Sen est située à quelques minutes à pied de notre quartier, nous ne résistons pas à l’idée d’aller visiter le campus ouvert au public !

 

Sun Yat-Sen University

La Sun Yat-Sen University a été baptisée ainsi en 1924 d’après son créateur, le docteur Sun Yat-Sen, célèbre pour avoir fondé la République de Chine, dont il a été le premier Président.
Vous l’aurez compris, cet homme est un personnage emblématique de la Chine, encore plus à Guangzhou étant donné qu’il est originaire du Guangdong.

L’Université quant à elle est divisée en 4 campus (Sud, Nord, Est et Zhuhai), dont les trois premiers sont situés à Guangzhou, le dernier étant situé à Zhuhai comme son nom l’indique.

Elle est classée au 5ème rang des meilleures universités chinoises, et 22ème en Asie. Comme toute grande université qui se respecte, elle comporte divers départements, du commerce aux sciences humaines, en passant par les sciences ou le droit…

Plan Sun Yat Sen University

Plan de l’Université Sun Yat Sen

Le campus est donc immense et s’étend sur des kilomètres carrés… Nous entrons par la Porte Nord, et là ça en jette…

Entrée Sun Yat Sen

Welcome to SYS University

Les jeunes chinois étudiant ici sont moins surpris de nous voir étant donné qu’ils côtoient quotidiennement des étrangers, ce qui n’est pas pour nous déplaire ! On remarque qu’il ne s’agit pas seulement d’un campus mais d’un véritable lieu de vie, où même les personnes extérieures à l’Université viennent s’y reposer.

Cour Université

Le campus a quand même de la tronche

Porte Université

Une porte typiquement chinoise

Si j’osais faire une analogie, je dirais qu’il y a une ressemblance avec l’Université américaine Harvard, elle aussi ouverte au public, notamment dans la disposition et l’architecture des bâtiments.

Locaux Université

Jardins campus

Nous nous permettons d’entrer dans l’un de ces bâtiments, et constatons que l’on peut assister librement aux enseignements. Malgré l’heure tardive (environ 21h), les cours ont toujours lieu et les salles sont bien remplies. Une chose est sûre, on ne chôme pas ici !

Locaux Université 2

Prison Break ?

Cours Sun Yat_sen

La SVT c’est trop kewl

Salle de cours

Madame ? Il manque pas un s à 肛门 ?

Ce campus restera un endroit privilégié pour venir se balader certains weekend, et pourquoi pas défier les chinois au badminton…

Badminton Université

Tout est dans le doigté

 

Kung-fu Fast-food

 

Nous n’avions pas encore évoqué la riche culture gastronomique cantonaise, et ce n’est pas encore aujourd’hui que ça va arriver puisque l’on va plutôt parler de restauration rapide, pour ne pas dire malbouffe.

Ce n’est un secret pour personne, le monstre McDonald’s est présent à travers la planète, tout comme son concurrent KFC. Nous n’allons pas faire ici l’apologie de ces deux chaînes, bien qu’elles nous aient bien dépanné par moment, mais plutôt vous présenter ce qui se présente comme un concurrent direct, ici en Chine.

Celui-ci est nommé sobrement Kung-Fu, et qui de mieux pour le représenter que son icône nationale ? J’ai nommé Bruce Lee.

Bruce Lee kung fu

Je veux manger comme Bruce…

Bon, ce n’est pas de la haute gastronomie, mais ça remplit parfaitement son office : satisfaire les gens pressés. Au menu, on retrouve les traditionnels bols de riz accompagnés de viande (poulet, bœuf, porc…) ainsi qu’un assortiment de légumes.

Plateau kung fu

Hum… vous n’auriez pas des gencives de porc ?

Bizarrement, c’est la salade qui s’en sortira le mieux, légèrement assaisonnée et salée. Une adresse à retenir pour manger rapidement en semaine !

 

Le Heihei, ou les soirées à la chinoise

 

Constatant nos efforts et notre bon travail (hum hum…), nos deux patrons ont eu l’idée de nous récompenser en nous emmenant dans une boîte de nuit célèbre de Canton : le Heihei.
Tenue correcte exigée, ici ce sont les chinois aisés qui se déplacent pour faire la fête. L’entrée est gratuite mais les consommations aussi chères qu’en France…

Heihei Guangzhou

Ces soirées-là… hin hin hin hin

Malgré la foule, nous parvenons à obtenir une table bien située près des canapés, une aubaine quand on sait que les tables sont minuscules et que les gens restent debout tout autour. C’est malgré tout un bon moyen pour discuter avec les personnes d’une autre table et se faire offrir un verre, un esprit communautaire et sociable que nous leur connaissons bien.

Table heihei

Qui a renversé mon verre ?

Une autre différence avec la France est que la piste de danse est ridiculement petite, les chinois préférant s’adonner à des jeux tels que le jeu des dés (on avait compris shaizi mais pas certain de l’orthographe…).
Le principe s’apparente à celui du poker menteur : 5 dés chacun sous un verre, le but étant de surenchérir sur les pronostics de son voisin vis a vis du nombre de dés d’une certaine valeur.

Sylvain Charlène Heihei

La fraîcheur ça se travaille

Car oui les chinois sont très joueurs, et adorent parier de l’argent ! Sans compter qu’ils tiennent plutôt bien la distance côté alcool…

A propos de l'auteur

Articles qui pourraient vous plaire

2 Commentaires

Un petit commentaire ?

Un petit commentaire ?

Votre adresse email ne sera pas publiée !