metro-guangzhou
Chine

Premiers jours à Guangzhou

Il est temps pour nous de découvrir un peu ce que la ville a à nous offrir, mais avant quelques démarches administratives s’imposent…

 

Enregistrement au commissariat

Il faut savoir que les étrangers ont l’obligation de s’enregistrer au poste de police dans les 48 heures (normalement) suivant leur arrivée sur le territoire chinois. Il s’agit d’une procédure gratuite mais assez contraignante dans le sens où elle doit être répétée à chaque renouvellement de visa…
Heureusement, le commissariat du quartier est situé non loin de notre immeuble, nous nous munissons donc des papiers suivants :

  • Photocopie des passeports/visas
  • Photocopie de notre contrat de location

La procédure qui doit normalement prendre quelques minutes sera néanmoins rallongée par le manque de personnel, mais nous parviendrons au final à ressortir avec le précieux papier attestant notre enregistrement.

Poste de police chinois

Un poste de police

 

Se déplacer à Canton

 

Outre les traditionnels taxis qui commencent la course à 7 yuans (contrairement aux 10 yuans de Pékin), le métro est un moyen bon marché pour se déplacer à Guangzhou, d’autant plus qu’il a été inauguré en 1997 donc très récemment.

Le tarif d’un aller simple s’échelonne de 2 à 14 yuans en fonction de la distance à parcourir, et la modernité du réseau se retrouve jusque dans les tickets de transport, puisqu’il s’agit de simples jetons à insérer pour rentrer et sortir, beaucoup plus pratiques que les traditionnels tickets en carton…

 

Plan du Métro Canton

Plan du métro de Guangzhou

Métro de Guangzhou

A l’intérieur du métro…

 

Prendre un jeton à chaque trajet, c’est bien, disposer d’un abonnement, c’est mieux ! C’est pourquoi nous nous rendons à la station de métro Gongyuanqian, où sont émises les cartes d’abonnement. Après avoir réussi tant bien que mal à nous faire comprendre au guichet, nous obtenons nos cartes pour 80 yuans chacun, dont 50 yuans de recharge.

Station de Métro Gongyuanqian

La station de métro Gongyuanqian

Nous profitons d’être dans le coin pour flâner au gré des boutiques, qui s’étalent sous terre sur des kilomètres.

Boutiques Gongyuanqian

Les boutiques souterraines

Faire ses courses à Canton

 

Vous vous en doutez, les produits chinois sont bien souvent très différents des nôtres, particulièrement les produits alimentaires. Les paquets de biscuits laissent ainsi bien souvent place aux pattes de poulets sous plastique, que les chinois dégustent en guise de goûter, et le riz s’achète comme on achète les fruits et légumes : à la pesée.

Supermarché Guangzhou

Un supermarché à Canton

Quoiqu’il en soit, les prix pratiqués ici sont vraiment bas, même plus que nous l’avions prévu ! A titre d’exemple, les 2 litres de soda (Sprite/Coca Cola…) se trouvent à 6 yuans (60 centimes), les paquets de gâteaux sont à 2 yuans en moyenne, les menus au McDo/KFC sont à 23 yuans… Après nos diverses dépenses pour arriver à Canton, on se dit que l’on va enfin pouvoir faire des économies !

En dehors de la petite supérette située non loin de chez nous, nous avions appris l’existence d’un magasin Carrefour à quelques stations de métro de là. L’occasion de faire le plein de produits occidentaux, notamment le fromage que l’on ne trouve nulle part.

Carrefour Guangzhou

Un magasin Carrefour

Le Carrefour en question s’organise sur plusieurs étages, séparant les produits alimentaires des produits type entretien ou électroménager… Le magasin est immense, et la foule comme toujours bien présente. Bonne surprise à la caisse, puisque l’on peut payer en carte bleue, ce qui n’était encore jamais arrivé jusque là dans les autres grandes surfaces !

Carrefour Canton

Le marketing à la chinoise…

Dentifrice chinois

Un dentifrice chinois pour le moins douteux

Premières impressions

 

La philosophie des chinois n’a vraiment rien à voir avec la nôtre, on a l’impression qu’à partir du moment où on a de l’argent on peut tout faire ici, même des choses illégales.
Contrairement aux idées reçues, les rues sont bien plus propres que chez nous en général, du moins dans les grandes rues très fréquentées où l’on n’a pas encore vu un seul papier qui traîne.
La police est omniprésente et on sent bien que les chinois sont (très) nombreux (15 millions à Canton), et parlent très fort !

On a souvent l’impression que certains employés ne servent pas à grand chose tant ils sont nombreux, comme dans les fast-foods où ils n’attendent qu’une chose : débarrasser notre plateau…  Une chose est sûre, leurs horaires de travail n’ont rien à voir avec ceux de la France… A titre d’exemple, notre agent immobilier était encore chez nous à 21h30 avec le sourire, quant aux magasins ils sont souvent encore ouverts à 23h…

On sent aussi qu’ils adorent les occidentaux et qu’ils sont toujours surpris de nous voir, la chevelure blonde de Charlène faisant sensation.  Ils ont par ailleurs un rapport à l’argent complétement différent, et n’hésitent pas à réclamer quand cela est nécessaire plutôt que tourner autour du pot.

La barrière de la langue est en revanche bien souvent contraignante, sachant que nous nous attendions à trouver plus de chinois qui parlent anglais. Cela peut être fatiguant par moment mais c’est à nous de nous adapter, et c’est aussi ce qui fait le charme du séjour… A approfondir !

Adresse en chinois

Règle numéro 1 : toujours noter l’adresse en caractères chinois !

A propos de l'auteur

Articles qui pourraient vous plaire

4 Commentaires

Un petit commentaire ?

Un petit commentaire ?

Votre adresse email ne sera pas publiée !