parc-renmin
Chine

Un dimanche au Parc Renmin

Notre première semaine de travail a été très instructive mais pour le moins éprouvante, aussi le weekend arrive à point nommé pour profiter d’un repos bien mérité. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les lieux à visiter ne manquent pas !

 

Le Parc Renmin

Notre objectif premier en ce dimanche était de découvrir la rue piétonne Beijing Lu, célèbre pour son histoire et ses nombreuses boutiques. Celle-ci est située non loin de la station Gongyuanqian, que nous évoquions dans un précédent article.
A la sortie du métro, nous ne savons pas ou donner de la tête parmi la foule, mais un petit coin de verdure se distingue non loin de là.

Entrée Renmin Park

Entrée du Parc Renmin

Outre sa célèbre cuisine cantonaise, il faut en effet savoir que Guangzhou est réputée pour les nombreux parcs qui fleurissent la ville.

Nous apprendrons plus tard qu’il s’agit du Parc Renmin, bien moins vaste que le Parc Yuexiu mais suffisamment pour nous occuper l’après-midi. Nous en profitons donc pour le découvrir et profiter de ce semblant d’air pur au milieu des buildings.
Malgré sa taille, le parc est très fréquenté, et petits et grands se côtoient pour diverses activités : cours de danse, chant, badminton…


Et là, un objet étrange attire notre attention. Il ressemble de loin à un volant de badminton mais est utilisé pour faire des passes au pied à son voisin (intérieur, extérieur, pointe ou genou) sans qu’il ne tombe par terre.

Jianzi Renmin Park

Leçon de Jianzi par des vétérans

Ce jeu qui manifestement nécessite une vraie adresse est un véritable sport en Chine, on le nomme le Jianzi 毽子(ou Da cau, Plumfoot ou encore Shuttlecock) pour Jeu du volant.


Intrigués, nous nous laissons tenter, et même si nos premiers essais ne seront guère concluants, il nous faudra une dizaine de minutes pour réussir à enchaîner quelques passes.

La visite du Parc Renmin continue, avec au loin un petit attroupement sous un porche. Il s’agit d’un groupe qui chante et danse joyeusement autour d’un homme et une femme vêtus de costumes traditionnels.


C’est un moment très émouvant tant les chants sont prenants, et la complicité des chinois à chanter en cœur fait plaisir à voir, renforçant ce côté fraternel que nous leur connaissions déjà.

Le parc est également un endroit privilégié pour y effectuer ses exercices, car oui, les chinois ont l’habitude de faire leur sport dehors à la vue de tout le monde, qu’il s’agisse de simples exercices d’assouplissement comme de musculation.
Nous avons d’ailleurs pour habitude de les observer chaque matin sur le trajet du bureau, le long de la rivière en train de s’exercer. Un cadre bien éloigné de nos salles de sport habituelles…

 

Beijing Lu

 

Il est temps de partir pour Beijing Lu, qui était quand même notre objectif premier. Située à quelques minutes de marche du parc, elle n’a pas usurpé sa réputation… La foule est bel et bien présente et le nombre de boutiques, impressionnant…

 

Beijing Lu Canton

La fameuse Beijing Lu

Cette rue a également une histoire, et le prouve par ses multiples vestiges conservés sous terre qui rompent totalement avec l’effervescence des achats.

Vestiges Beijing Lu

Un ancien chemin

Il y a également un fort contraste avec les boutiques chics pour la plupart et les appartements chinois situés à l’étage, comme vous pouvez sur la photo ci-dessous.

Contraste chinois

Une rue contrastée

Quoiqu’il en soit, le parcours nous amène dans une ruelle qui renferme un temple, dont l’entrée discrète est gardée par deux lions. La présence de ces lions n’est pas anodine, puisqu’il est admis en Chine qu’ils protègent les entrées des temples et des palais, et sont souvent pourvus d’attributs arrondis (boule, collier de pièces…).

Entrée temple Guangzhou

Tiens ? Un temple !

Ce temple, c’est le Dafugu Si, autrement dit le Temple du Grand Bouddha. L’intérieur abrite une cour où se cotoient les fidèles venus prier, les ouvriers, ou tout simplement des chinois venus se reposer ou papoter.

Temple Dafugu

La cour du temple

Charlène Temple

Charlène se recueille

Au détour d’une porte se trouvent plusieurs moines bouddhistes, visiblement en train de prier au pied de la statue du Grand Bouddha.

Moines Bouddha

L’ambiance est studieuse

La visite se poursuit derrière le temple, où le décor change encore une fois radicalement puisque l’on se retrouve dans des ruelles étroites où règne la pauvreté. Les gens sont entassés en famille dans des 10 m² et tout le monde se cotoie tant bien que mal.

Entrée ruelle

Ruelle Guangzhou

Un passage qui n’est pas sans rappeler que la Chine a plusieurs visages et que les disparités sont malheureusement bien réelles…

Pauvreté en Chine

L’autre visage de la Chine

A propos de l'auteur

Articles qui pourraient vous plaire

2 Commentaires

Un petit commentaire ?

Un petit commentaire ?

Votre adresse email ne sera pas publiée !